Courbes de niveau


Dans la Fig. 13 vous pouvez observer un cas où les courbes de niveau ont été calculées avec la méthode cubique, en intervalles de 1.0 m, les courbes dont la cote est un multiple de 5.0 m. ayant été représentées avec un trait plus gras. Voyez ici une animation avec la procédure similaire à celle déjà utilisée (5´).

Fig. 13

Dans la Fig. 14 vous pouvez remarquer quelque chose de plus compliquée. En noir, nous avons indiqué une région où nous ne désirons pas que les courbes de niveau passent; vous pouvez définir autant de courbes que vous voulez. La frontière en rouge indique une zone où la méthode d’ interpolation a été le Cubique, tandis que dans la zone indiquée avec une couleur verte foncée le méthode a été le Krigeage. Les courbes mêmes sont indiquées avec une couleur bleue et verte, respectivement.
Notez que les numéros avec les niveaux mêmes héritent la couleur de la courbe correspondante. Un autre détail à mentionner également est que les régions peuvent partager des points donné, aussi bien dans la bordure qu’ à l’intérieur.
Les courbes de niveau sont dessinées seulement en points qui sont simultanément intérieurs au polygone convexe des données (ce qui garantit une “interpolation” et non pas une “extrapolation”), á la région spécifiée et en plus extérieures aux régions interdites ou “trous” qui pourraient être spécifiés. Dans la partie supérieur, dans la région verte il y a une courbe qui ne se coupe par sur elle même ni arrive apparemment pas à la frontière de la région. Vous pouvez également voir sur la droite de l’ image des courbes “interrompues”. Le motif dans les deux cas est que la courbe arrive à la frontière du polygone convexe, et par définition ne peut s’ en excéder.
Dans des cas plus généraux la région verte pourrait être la région creusée d’ une carrière, où le terrain naturel n’existe plus. EasyDEM possède l’ habileté de gérer plus d’ une méthode d’ interpolation, que dans ce cas serait raisonnable de choisir une méthode qui admet des valeurs discontinues dans la pente à l’intérieur de la région verte (comme le traditionnel TIN linéaire), et des méthodes différentes en dehors, sur le terrain naturel (comme le Cubique ou Krigeage).

Fig. 14


Suivant